L'Association EPAL, bureau de Rennes, recrute des animateurs prêts à s'investir dans l'encadrement de séjours proposés à des adultes et mineurs en situation de handicap.

Vous êtes disponibles pour partir 2, 3 ou 4 semaines sur l’un de nos 200 séjours, rejoignez nos équipes d’animation ! 250 postes à pourvoir avec ou sans BAFA.

Conditions :

- Motivation pour s’investir sur ce type de projet, expérience dans l'animation adaptée ou le médico-social souhaitable mais débutants acceptés

- Obligation de suivre une formation gratuite (1 week-end et 1 samedi)

- Permis B obligatoire

Pour plus de renseignement et postuler :

http://www.epal.asso.fr/postuler-en-ligne.php

Des démarchages abusifs liés aux questions de mise en accessibilité des établissements recevant du public (ERP) sont actuellement constatés. Les services de l’État appellent à la vigilance des propriétaires et gestionnaires.

Les services de l’État de l’Ille-et-Vilaine ont été alertés du fait que des propriétaires et gestionnaires d’ERP avaient été démarchés par des sociétés laissant entendre qu’elles agissaient au nom de l’État. Ces sociétés, qui se disent souvent mandatées par la préfecture, n’hésitent pas à menacer leurs interlocuteurs de sanctions pénales financières s’ils ne souscrivent pas immédiatement aux services proposés : le diagnostic accessibilité, l’élaboration du dossier d'Agenda d'accessibilité programmée (Ad'ap) ou encore la construction du registre d’accessibilité.

Les manoeuvres d’intimidation sont telles qu’il est possible de confondre ces sociétés dont les sites internet peuvent s’appuyer sur des adresses en «.org », avec une administration. Or, ces offres ont un caractère purement commercial. Les services de l’État rappellent que, de manière générale, les administrations n’effectuent aucun démarchage, ni téléphonique, ni par courrier, courriel ou télécopie, auprès des propriétaires d’établissements recevant du public.

Les services de l’État invitent chacun à la plus grande vigilance et à adopter certains réflexes :

  • consulter les sites Internet gouvernementaux officiels en cas de doute(www.economie.gouv.fr/particuliers/se-proteger-demarchage-abusif)
  • se méfier des méthodes jugées agressives et/ou menaçantes,
  • ne jamais fournir de copie de cartes d’identité, coordonnées bancaires (RIB, numéros decartes bancaires) ou ordres de prélèvement que ce soit par téléphone, courrier ou courriel.

En cas de démarchage abusif, notamment présentant faussement le démarcheur comme une administration, un signalement peut être fait auprès de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations ou directement auprès de la direction départementale de la protection des populations (DDPP ou DDCSPP) du département siège de la société ayant réalisé le démarchage.

Contact DDCSPP 35 : 15 avenue de Cucillé 35919 Rennes – 02.99.59.89.00 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Créé par la loi Elan, le bail mobilité est un bail de 1 à 10 mois pour les logements meublés. Il s’adresse à tous ceux qui souhaitent louer pour une courte durée.

Un bail qui répond à la demande

La demande de logement pour une courte durée est grande chez les étudiants et les actifs en mobilité. Aussi, il n’est pas rare que ce public se tourne vers une location saisonnière. Soumis à des règles plus souples que la location meublée dite classique, le bail mobilité correspond à une location meublée de courte durée. Pour les bailleurs, la possibilité de proposer un bail mobilité plutôt qu’une location saisonnière devient alors plus intéressante. Il s’agit de rapports de confiance et sécurisé entre propriétaires et locataires.

Les garanties pour le propriétaire

Sans dépôt de garantie, le bail mobilité permet toutefois au bailleur de bénéficier d’un cautionnement gratuit avec le dispositif Visale d’Action Logement. Les loyers impayés et la remise en l’état des locaux seront pris en charge par ce dispositif de garantie locative.

Les locataires éligibles au bail mobilité

Le bail mobilité vise un public bien précis : les actifs en mobilité professionnelle temporaire, sans restriction d’âge ou de ressource. Peuvent bénéficier du bail mobilité les personnes :

  • en formation professionnelle
  • en apprentissage
  • en stage
  • en études supérieures
  • en engagement volontaire dans le cadre d’un service civique
  • en mutation professionnelle mission temporaire

Un contrat de location courte durée

La durée du bail est obligatoirement comprise entre 1 à 10 mois. Ce contrat n’est pas renouvelable à l’issue des 10 mois. Au terme de 10 mois, si le bailleur et le locataire veulent conclure un nouveau bail, celui-ci sera soumis aux règles de location meublée ordinaire. Par ailleurs, le locataire peut résilier le bail mobilité à tout moment en respectant un délai de préavis d’un mois.

>> Plus d'infos

Pour la seconde année, le Fonds pour le Développement de la Vie Associative (FDVA) permet de soutenir des associations en Ille-et-Vilaine.
Ce fonds d'Etat de 312.000€ comporte deux volets pour soutenir le « fonctionnement » et la « mise en œuvre de projets innovants de coopérations » dans les associations. 

La direction départementale de la cohésion sociale et la protection des populations d'Ille-et-Vilaine (DDCSPP35) vous invite à transmettre cet appel à projet nommé FDVA n° 2 « Fonctionnement » et « Innovation » auprès des associations locales éligibles. 

A savoir, les associations loi 1901 de tout secteur avec une forte implication des bénévoles dont l'action concourt au dynamisme de la vie locale et contribuant à l'intérêt général, et en particulier à la lutte contre les inégalités sociales, les inégalités femmes/hommes, la fracture numérique ainsi qu'au lien social et à la mixité sociale ou inter-générationnelle. 

Ces associations doivent, par ailleurs, disposer d'un numéro SIRET répondant au tronc commun d’agrément fixé par la loi du 12 avril 2000. A savoir un objet d’intérêt général, une gouvernance démocratique, une transparence financière et respecter la liberté de conscience et ne pas proposer d’actions à visée communautariste ou sectaire. 

Une priorité sera donnée aux associations fonctionnant uniquement avec des bénévoles ou avec deux salariés (équivalent temps plein) et qui n'ont pas fait de demande en 2018. 

Retour des demandes auprès de notre service avant mercredi 3 avril).

Le détail de cet appel à projet est en ligne depuis notre page ou en cliquant sur l'image ci-dessous :
http://www.ille-et-vilaine.gouv.fr/Politiques-publiques/Jeunesse-sports-et-vie-associative/Vie-associative/FDVA-2019-soutien-au-developpement-de-la-vie-associative