« Le cancer colorectal, à partir de 50 ans, un test tous les 2 ans »

Vous avez 50 et 74 ans ? Contre le cancer colorectal, dès 50 ans un test à faire chez soi tous les 2 ans. C’est simple et rapide à réaliser.

Pourquoi ce dépistage est-il important ?

Le cancer colorectal, aussi appelé cancer de l’intestin, se situe au 3e rang des cancers les plus fréquents (45 000 nouveaux cas par an) et au 2e rang des décès (derrière le cancer du poumon) par cancer (18 000 par an). Il touche 4 hommes sur 100 et 3 femmes sur 100, le plus souvent après 50 ans. Aussi, le dépistage constitue un moyen d’agir essentiel. Depuis 2015, le test immunologique est plus performant (sensibilité élevée), plus fiable (lecture automatisée et centralisée) et plus simple (un seul prélèvement).

En pratique

Tous les deux ans, les femmes et les hommes âgés de 50 à 74 ans reçoivent une invitation à consulter leur médecin traitant, envoyée par l’Adeci 35, qui gère le programme de dépistage en Ille-et-Vilaine. Elles peuvent également demander le test à leur médecin sans attendre la lettre d’invitation.

Le dépistage repose sur la réalisation d’un test de recherche de sang non visible dans les selles à faire chez soi. Si ce test est positif, le médecin traitant oriente la personne vers un gastroentérologue pour la réalisation d’une coloscopie.

Le test et l’analyse sont pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie sans avance de frais.

La consultation chez le médecin traitant est prise en charge dans les conditions habituelles, de même que la coloscopie.

En Ille-et-Vilaine, de nombreuses actions sont prévues avec le comité féminin 35 pour la prévention et le dépistage des cancers et le comité 35 de la Ligue contre le cancer.

  • À Vitré : lundi 12 mars matin, un stand d’information sera tenu par le Comité 35 de la Ligue contre le cancer à l’accueil de l’agence,
  • À Fougères : jeudi 15 mars matin, un stand d’information sera tenu par le Comité 35 de la Ligue contre le cancer à l’accueil de l’agence,
  • À Redon : lundi 19 mars matin, un stand d’information sera tenu par le Comité 35 de la Ligue contre le cancer à l’accueil de l’agence,
  • À Rennes :
  • Samedi 17 mars de 9h à 17h, dans le cadre du ColonDays (https://www.colon-days.fr/), présence place Hoche à Rennes, d’un camion équipé d’un espace de discussion, de bornes tactiles pédagogiques. Animations, information, prévention : le grand public pourra venir évaluer gratuitement son niveau de risques.
  • Du 24 mars au 2 avril, stand d’information (Ligue contre le cancer) à la foire internationale de Rennes, présence du colon tour les 24 et 25 mars 2018.

Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter les sites internet suivants :

Le site de l’Assurance Maladie www.ameli.fr

Le site de l’Institut national du cancer  www.e-cancer.fr

Le site de l’Adeci 35, l’Association pour le dépistage des cancers en Ille-et-Vilaine  www.adeci35.fr

Pour vous détendre,  prendre soin de vous, vous mettre en mouvement, rencontrer du monde, partager, rire et discuter

Des ateliers d’activités physiques

Vous avez besoin de bouger ? Vous avez envie de passer un bon moment ? 

Quel que soit votre âge, votre condition physique, venez participer à ces ateliers, proposés :

A partir du 27 mars, les mardis de 14h30 à 16h00 au Complexe sportif de Meillac, rue Emile Roussin, (derrière l'église et près des terrains de foot)

Allez y en toute confiance

L’éducateur sportif adaptera les activités à chacun d'entre vous, de façon à ce que chacun s'y sente bien !  Le groupe est limité à 12 participants 

Essayez

Vous pourrez participer à 2 séances d’essai Il vous suffit de venir dans une tenue où vous vous sentez bien.

Une adhésion de 5 euros vous sera demandée pour l’ensemble des ateliers.

Cette activité se déroule  dans le cadre du PRECAPSS, projet  visant à favoriser la pratique d’activité physique par tous.

 

Pour vous renseigner ou découvrir, contactez dès maintenant Véronique Perrin au  06 81 35 37 34

Le CODESEN (Conseil de Développement du pays de Saint-Malo), les associations 6 j'ose (association pour une Transition Citoyenne)  et Horizons Solidaires (pôle économie sociale et solidaire de St-Malo) ainsi qu’une architecte ayant accompagné un programme d’habitat participatif, se proposent de favoriser la création de groupes “d’habitants participatifs”  et de les accompagner dans la réalisation de leur projet. 

Cette démarche est soutenue par les associations HPO (Habitat Participatif de l’Ouest) et PARASOL 35 (réseau d’acteurs autour de l’habitat participatif en Ille et Vilaine).

Qu'est-ce que l'habitat participatif ?

C'est pouvoir choisir sa manière d’habiter et de voisiner:

         "Ensemble et chacun chez soi"

  • Concevoir collectivement son habitat  puis mettre en œuvre sa réalisation tout cela dans un esprit de partage, de solidarité et de respect de l’environnement.
  • L’habitat participatif comporte à la fois des espaces privatifs  (unités de logement) et des espaces communs (buanderie, jardin, atelier, chambre d’amis, …)
  • Une volonté commune de mixité sociale et générationnelle.
  • Une manière de construire en se donnant les moyens de développer des modes de vie plus écologiques (choix des matériaux, éco construction, réduction de la consommation foncière)

Ça pourrait vous intéresser ?

Pour démarrer un nouveau projet, il faut constituer un groupe de personnes souhaitant habiter ensemble.

Pour cela, nous lançons une consultation à destination des habitants, accessible sur le site du pays de Saint-Malo*, pour recenser les personnes intéressées par ce type d'habitat :

- Les réponses aux questionnaires nous permettront de cibler les aspirations des futurs habitants.

- Des réunions débats seront organisées dans les différentes Communautés de Communes du pays afin de constituer des groupes de projets.

- Pour chaque groupe d’habitants, un suivi personnalisé permettra de les aider à concrétiser leur projet commun.

Vous n'êtes pas sûr·e de votre projet ?

Il y a un début à tout ! Si vous avez le projet potentiel de vivre dans un habitat participatif ou si vous avez simplement envie d'être informé·e de l’évolution de ce projet, vous pouvez nous faire part de vos projets, de vos envies ou de vos questions jusqu'au 15 Avril 2018. N'hésitez pas à nous rejoindre pour qu'on en parle tous ensemble !

Vous pouvez soit remplir le questionnaire soit simplement laisser vos coordonnées.

Bien sûr, nous vous invitons à diffuser cette information à un maximum de personnes. Merci !

Le bureau du CODESEN

* : Consultation accessible sur http://www.pays-stmalo.fr/

Pour obtenir des renseignements ou l’envoi d’un questionnaire papier, joindre Romain CROSNIER au Pays de Saint-Malo - 02.99.21.17.27

La quinzaine des jobs d'été et des loisirs aura lieu :

du 26 février au 9 mars prochain tous les après-midi de 14h à 17h

  • A Tinténiac, 2 rue des Trente : les mardis, mercredis et vendredis
  • A Combourg, 3 rue de la Mairie (Maison des services) : les lundis et jeudis

Au programme :

Un accueil sans rendez-vous pour faire son cv "spécial jobs", trouver des pistes de travail...

Trois rendez-vous sur inscription

  • 28 février : rencontre bafa sur le lieu de formation
  • 3 mars : visite du forum "emplois saisonniers" de Saint-Malo (organisé par le BIJ)
  • 7 mars : temps d'échange sur partir à l'étranger.

Contact : 

Céline Goulet

Animatrice du PIJ Bretagne romantique

La page Facebook du PIJ

02.23.16.45.44

26 cas de rougeole ont été recensés en Bretagne depuis le début de ce mois et sont présents dans 2 départements sur 4 pour le moment. Les départements les plus impactés sont le Finistère (Landerneau, Morlaix, Carhaix) et les Côtes d’Armor (Saint-Brieuc, Loudéac). 

Un cas de rougeole est contagieux pendant 10 jours, 5 jours avant et 5 jours après le début de l’éruption. Il faut veiller à l’exclusion d’un cas de rougeole de toute collectivité pendant cette période de contagiosité (arrêt de travail, éviction scolaire,…). 

Il est également important de veiller à l’«isolement» de tout cas suspect de rougeole afin qu’il ne risque pas de contaminer les personnes de son entourage qui ne seraient pas protégées par 2 doses de vaccins et particulièrement les enfants de moins d’un an qui n’ont pas encore l’âge d‘être vaccinés, les femmes enceintes et les gens fragiles. 

Il est important de vérifier le statut vaccinal de tous les contacts proches d’un cas pendant sa période de contagiosité. La vaccination post-exposition, pour les contacts non immunisés, à faire idéalement dans les 72 heures,  reste préconisée si le délai est dépassé. Elle est recommandée autour d’un cas pour atteindre 2 doses pour tous les contacts nés depuis 1980. Pour les contacts nés avant 1980, une dose est recommandée si ce sont des professionnels pour lesquels la vaccination est déjà prévue au calendrier vaccinal (professionnels de santé, professionnels en contact avec les enfants). En situation de cas groupés la vaccination est recommandée à tous les contacts pour atteindre 2 doses, quel que soit l’âge. La vaccination est contre-indiquée pendant la grossesse, en cas d’immunosuppression ou de prise d’un  traitement immunosuppresseur ou de corticoïdes au long cours. 

Les enfants contacts âgés de 6 à 11 mois sont à vacciner en post exposition (recommandations du calendrier vaccinal en vigueur) par une dose de vaccin trivalent (PRIORIX® ou MMR Vax Pro®), hors AMM de 6 à 9 mois, le vaccin monovalent (ROUVAX®) n’est plus commercialisé. 

Pour les femmes enceintes contacts d’un cas confirmé de rougeole, qui ne sont pas vaccinées par 2 doses ou dont la vaccination est incertaine et qui n’ont pas d’antécédent de rougeole ou dont l’histoire est douteuse, et pour les nourrissons âgés de moins de 6 mois contacts d’un cas confirmé, dont l’immunité de la mère est incertaine, l’avis d’un spécialiste est à prévoir en urgence.

Message de l'Agence Régionale de Santé - Bretagne